La pointe de l’iceberg

Composer avec les coûts connus et inconnus des changements climatiques au Canada

Téléchargez le rapport

Les changements climatiques coûtent déjà au Canada des milliards de dollars chaque année et ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Proactivement investir dans des solutions qui augmentent notre résilience aux catastrophes permettra de maîtriser bon nombre des coûts envisagés.

L’adaptation aux changements climatiques ne peut pas attendre. Voici pourquoi.

DES PERTES ET DES PERTURBATIONS MASSIVES SE PRODUISENT AU CANADA

Les catastrophes liées aux conditions météorologiques comme les inondations, les tempêtes et les feux de forêts deviennent de plus en plus fréquents et coûteux. 

2x plus élevé

De 2010 à 2019, le coût des pertes catastrophiques assurées liées aux conditions météorologiques a été deux fois plus élevé que de 1983 à 2009 réunis.

1250%

Le coût moyen par catastrophe a augmenté de 1250% depuis les années 1970, donc une tempête ou une inondation coûtant 8 millions de dollars en 1970, coûterait aujourd’hui plus de 110 millions de dollars.

5% du PIB

Au cours de la dernière décennie, le coût moyen des catastrophes liées au climat et des pertes catastrophiques chaque année a augmenté pour atteindre l’équivalent de 5 à 6 % de la croissance annuelle du PIB.

LES COÛTS S’ACCUMULENT

La réduction des émissions est essentielle pour limiter les dommages futurs, mais en raison des émissions mondiales déjà émises les Canadiens devront faire face à des coûts imminents reliés aux changements climatiques.

1 800 000

Foyers à risques

 10 % – soit 1,8 million de foyers canadiens sont actuellement exposés à un risque très élevé d’inondation.

Infrastructures
critiques

Les routes, les lignes électriques et les bâtiments publics du Canada sont vulnérables aux impacts liés au climat.

601 000 000 $

EN Pertes de retombées économiques

Les inondations de 2013 dans le sud de l’Alberta ont causé une perte de 601 millions de dollars de retombées économiques en raison de l’interruption de l’emploi.

LE TEMPS EST À L’ADAPTATION

Pour gérer les risques climatiques et tirer profit des opportunités, les gouvernements, les investisseurs, les chefs d’entreprise et les particuliers doivent investir dans la résilience avant que les catastrophes ne se produisent.

L’amélioration de la résilience portera ses fruits : 

Elle limite les dommages sur l’économie, les entreprises, les travailleurs.

Elle protège la nature.

Elle améliore la santé et le bien-être.

Recommandations

L’incertitude inhérente aux changements climatiques exige d’agir de manière décisive sur ce que nous savons déjà tout en développant nos capacités à prévenir.

Lisez les détails de nos recommandations ici.

Augmenter significativement l’investissement public en matière d’adaptation.

Travailler avec d’autres gouvernements au Canada pour améliorer efficacité et coordination.

Améliorer la divulgation des données liées aux risques physiques des changements climatiques pour mieux planifier et investir.

contenu connexe

Restez au courant

Obtenez les prochains rapports de cette série

Inscrivez-vous pour recevoir les futures recherches de la série sur les coûts des changements climatiques, ainsi que pour recevoir des informations politiques opportunes de la part des experts de l’Institut canadien pour des choix climatiques.