Carolyn Fischer

Comité croissance propre
Ottawa, ON

Carolyn Fischer est titulaire de la Chaire de recherche Canada 150 de l’Université d’Ottawa en économie, innovation et politiques climatiques, et assume conjointement des fonctions à la Faculté des sciences sociales et à l’Institut de l’environnement.

Mme Fischer est aussi professeure d’économie de l’environnement à l’Université libre d’Amsterdam. Elle est conseillère principale de Resources for the Future (RFF), affiliée à l’Institut Tinbergen et membre du Réseau de recherche CESifo ainsi que du Réseau de recherche sur les politiques économiques et environnementales d’Environnement et Changement climatique Canada. Elle a enseigné en tant que professeure invitée Marks à l’Université de Göteborg en 2017-2018 et a été boursière du programme Actions Marie Sklodowska-Curie de 2014 à 2016. Mme Fisher est présentement membre du Conseil de la European Association of Environmental and Resource Economists (EAERE) et a précédemment siégé au conseil d’administration de l’Association of Environmental and Resource Economists (AERE). Elle siège à des conseils consultatifs d’experts pour le Mercator Research Institute on Global Commons and Climate Change (MCC – Berlin), le Centre euro-méditerranéen sur le changement climatique (CMCC), Economics for Energy et l’Environmental Defence Fund (EDF). Elle est co-rédactrice en chef de la revue Environmental and Resource Economics et siège aux comités de rédaction de la Review of Environmental Economics and Policy et de l’International Review of Environmental and Resource Economics. Mme Fisher a obtenu son doctorat en économie de l’Université du Michigan — Ann Arbor en 1997. Elle a été économiste au Conseil des conseillers économiques du président en 1994-95.

Les recherches du Dr Fischer portent sur les questions relatives à la conception d’instruments de politique environnementale. Elle applique la théorie microéconomique et d’autres techniques de modélisation à une variété de problèmes environnementaux et de gestion des ressources, dont les politiques sur le climat et les énergies renouvelables, les fuites de carbone, l’innovation technologique, l’écocertification et la conservation de la faune. Ses recherches récentes s’intéressent à l’interaction entre le commerce international et la politique climatique, les options pour stimuler l’innovation, les manières d’éviter les fuites de carbone et les implications pour les secteurs à forte intensité énergétique et exposés à la concurrence.